Passer au contenu principal

Approche de communauté d’entraide et de justice (ACEJ)

L’Approche de communauté d’entraide et de justice (ACEJ) est actuellement implantée dans des unités et foyers de groupe d’adolescentes à Montréal. L’ACEJ se fonde sur les modèles théoriques de Kohlberg, sur la communauté juste, et de Selman, sur les stratégies de négociations interpersonnelles, intégrées par Jacques Dionne dans une approche d’entraide et de justice. Les équipes qui utilisent cette approche mettent en place des activités (rencontres individuelles et de groupe) et des outils (p. ex. contrat de citoyenneté) qui visent à favoriser le développement des compétences sociomorales chez les jeunes placés dans ces milieux de vie. Le postulat de cette approche sous-tend que c’est par la participation à la vie d’une communauté démocratique et par l’entraide que les adolescents et adolescentes peuvent développer leur souci des autres et leur compétence à prendre soin d’eux-mêmes et des autres. Ce faisant, ils peuvent ainsi développer leur sens de l’équité et de la justice. L’ACEJ permet de créer une microsociété où les jeunes ont un droit égal à celui des adultes pour discuter et voter les règles de vie de leur communauté. Ils doivent également assumer les responsabilités concrètes de faire respecter ces règles et de planifier l’organisation de la vie collective au quotidien. C’est à travers la formulation et le renforcement des règles que les jeunes peuvent découvrir le sens de celles-ci et que graduellement, ils peuvent y accorder de l’importance.

Depuis 2011, une démarche rigoureuse d’implantation a été effectuée dans les unités et foyers de groupe ciblés par l’ACEJ. Les résultats de l’évaluation d’implantation, en 2017, ont également permis de constater les points forts de cette approche ainsi que les aspects à améliorer pour favoriser une utilisation encore plus intègre de cette approche. Une évaluation des effets est en cours de préparation.

RESSOURCES ET DOCUMENTATION